Agroalimentaire : 32 000 tonnes de fèves de cacao à transformer chaque année

Avec cette capacité de production, Neo Industry S.a, la nouvelle entreprise de transformation installée à Kékem, dans la région de l’Ouest du Cameroun, produira de la poudre, du beurre et de l’huile de cacao.

Des fèves de cacao séchées.

Il y a quatre ans, un projet de création d’une entreprise dans le secteur de l’agroalimentaire à Kekem, dans la région de l’Ouest du Cameroun, aiguisait les appétits et retenait les attentions. Après plusieurs études et travaux, Neo Industry S.a, la société de transformation de fèves de cacao, a enfin vu le jour. Cette entreprise privée entend transformer chaque année 32 000 tonnes de fèves de cacao pour l’obtention de 12 000 tonnes de beurre, 6000 tonnes de poudre et 6000 tonnes de masse. 75% de ladite masse sera pressé pour l’obtention d’huile de cacao.

Neo Industry S.a promet de doubler sa production annuelle d’ici un an et se positionner ainsi comme le pionner de la transformation du cacao au Cameroun. Le pays produit actuellement 230 000 tonnes de cacao chaque année, loin derrière la Côte d’Ivoire qui en produit 2 200 000 tonnes.

chocolaterie

L’entreprise prévoit en outre de créer très prochainement une chocolaterie pour la fabrication des barres chocolatées et la pâte à tartiner. En attendant l’extension de l’usine de Kékem, l’essentiel de la production sera destiné à l’exportation.

«Notre marché est tourné à l’exportation. Nous allons approvisionner le marché asiatique, l’Europe, le continent noir américain, l’Afrique du Sud et le Nigeria. Toutes nos fèves sont d’origine camerounaise. Nous voulons nous positionner comme leader au Cameroun et dans la sous région », a indiqué Felix Leprix, le directeur d’usine de Neo Insdustry S.a.

Il fait savoir que sur les 2000 emplois (permanents et temporaires) attendus du projet, 350 sont déjà effectifs à ce jour.

«Cette entreprise permettra de porter le taux de transformation du cacao au Cameroun de 13% en 2010 à un taux de 40% en 2020. A la faveur de la mise en service de cette usine, nous sommes rendus à plus 32%. Nous nous rapprochons ainsi des grands pays broyeurs reconnus mondialement», a relevé Joseph Dion Ngute, le premier ministre.

54 milliards F. Cfa

Joseph Dion Ngute s’exprimait ainsi lors de l’inauguration de l’entreprise Neo Industry S.a vendredi 26 avril 2019. Le chef du gouvernement a indiqué que cette initiative du secteur privé va générer de la valeur ajouté qui va ainsi contribuer à accroître le Produit intérieur brut (Pib) et améliorer la balance de paiement.

Des dérrivés de la transformation des fèves de cacao.

La mise sur pied de Neo Industry S.a a nécessité un investissement d’un montant total de 54 milliards F. Cfa, avec un financement de l’Etat du Cameroun de l’ordre d’1,2 milliards F. Cfa. Grâce à l’appui de l’Etat camerounais aussi, les matériaux destinés à la construction de l’usine ont été exempts de frais de Douanes.

Agriculture

A Kékem, localité de 40 489 habitants vivant essentiellement de l’agriculture, de l’élevage, de l’artisanat et de l’exploitation de quelques ressources naturelles, Neo Industry S.a couvre une superficie de 4,5 hectares repartis en zone de stockage, bâtiments administratifs, bloc infirmerie.. Un espace a été prévu sur le site pour la future extension. L’équipementier Buhler a été sollicité pour équiper l’usine.

Cet investissement réalisé participe d’une volonté de promouvoir l’industrialisation et le Made in Cameroon, a soutenu Emmanuel Neossi, le Président directeur général (Pdg) de Neo Industry S.a. Cet agriculteur, qui a lui-même fait carrière dans la cacaoculture, a été décoré grand officier de l’ordre du mérite camerounais par le Premier ministre.

Mathias Mouendé Ngamo, à Kékem

(Visited 55 times, 1 visits today)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *