Cameroun: Un Mooc sur l’agriculture et le changement climatique

Le Mooc qui se tient à l’initiative de Bellomar Learning, du 1er juillet au 04 août 2019, a pour objectif de permettre au public cible d’adopter des méthodes efficaces d’adaptation de l’agriculture paysanne aux variations climatiques.

L’agriculture face au changement climatique


Les questions de variabilité qui sont à l’origine des changements observés sur le climat sont de tous les temps au centre des préoccupations des scientifiques et des décideurs politiques dans le monde. En effet, selon le Pnud, la température moyenne annuelle du Cameroun a augmenté de 0,7° C de 1960 à 2007, tandis que les précipitations moyennes annuelles ont diminué d’environ 2,9 mm (2,2%)/mois et par décennie depuis 1960. Pour les paysans dans la zone de Bafou-Nord dans l’Ouest du Cameroun, depuis une dizaine d’années, la saison des pluies ne commence plus à la mi-mars, comme c’était le cas auparavant. Elle commence plutôt en fin du mois de mars voire même au-delà et ces pluies sont de plus en plus très irrégulières ; c’est-à-dire entrecoupées par de petites séquences de sècheresse.

Le prolongement de la sècheresse cause un déficit hydrique qui entraîne ainsi l’assèchement des cours d’eau servant à l’irrigation des champs. Cette perturbation des saisons (variabilité) que les paysans ne comprennent pas expose le monde à un problème de sécurité alimentaire. Face à cette situation, les paysans réagissent spontanément et adoptent des solutions provisoires, qui quelquefois tiennent, mais qui la plupart de temps ne sont pas durables.

C’est en vue d’amener les pauvres paysans à mieux comprendre le phénomène et raisonner davantage quant aux pratiques locales d’adaptation qu’un travail de recherche-action a été mené par le CEPDEL (Centre pour l’Environnement, le partenariat et le développement local) en 2014.
Le présent MOOC, qui se tient à l’initiative de Bellomar learning, est le lieu et l’espace idéal pour partager avec les autres parties prenantes, les résultats des travaux menés en vue de parvenir à l’identification des solutions adéquates pour une meilleure résilience de l’agriculture paysanne en Afrique. Comme objectif global , ce Mooc permet de développer auprès du public cible, agriculteur ou non les aptitudes à pouvoir comprendre et adopter des méthodes efficaces d’adaptation de l’agriculture paysanne aux variations climatiques

Objectifs spécifiques du Mooc

Pour une sécurité alimentaire.

Ce Mooc a pour objectif de permettre une compréhension des notions basiques au sujet de la variation du climat, d’identifier les indices qui caractérisent la variation du climat. Il est aussi question de montrer comment les éléments variant du climat impactent sur l’agriculture ; de présenter quelques pratiques locales d’adaptation des paysans aux variations climatiques
et de partager les solutions appropriées pour une meilleure adaptation de l’agriculture aux variations climatiques.

Qui peut participer ?

Pas de pré requis spécifique pour les participants. Tout le monde peut y participer. Il suffit juste d’avoir de l’amour pour l’agriculture paysanne. La définition dans un chapitre préliminaire des concepts de base permet à chaque participant quelque soit sa formation de base de bien suivre le cours.
Public cible:   élèves, étudiants, enseignants et chercheurs, agriculteur et agricultrices, techniciens agricoles et ingénieurs, autorités traditionnelles et élus locaux, décideurs politiques.

Date de début du cours : le 1er Juillet 2019. Date de fin du cours: le 4 août 2019. Attestation de réussite avec succès: 10.000 FCFA.
Pour s’inscrire, suivez le lien https://www.bellomarlearning.com/campus et cliquez sur MOOC Agriculture et changement climatique.

(Visited 101 times, 1 visits today)

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Inoussa COMPAORE dit :

    Je suis au Burkina Faso, je veux participer à la formation. Est ce que je peux participer et les conditions?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *