Energies renouvelables: 50 entrepreneurs verts à la conquête du marché

Arrivés en fin de formation à l’Institut des technologies appliquées (Ita) de Douala, ils ambitionnent de s’établir à leur propre compte et proposer des solutions innovantes.

Un pulvérisateur automatique doté d’une mini plaque solaire qui ne nécessite plus d’actionner la manivelle. Crédit photo: Mathias Mouendé Ngamo

Imaginez un parapluie intelligent qui éclaire vos pas une fois la nuit tombée et qui dispose de cordons vous permettant de recharger vos téléphones portables sans avoir besoin d’énergie électrique. Ce gadget a déjà été pensé et mis en expérimentation par Alain Clovis Beyala. Le jeune camerounais s’est servi de petites plaques solaires pour alimenter son parapluie Smart. Il a réalisé cette œuvre dans le cadre des travaux de fin de formation de la deuxième promotion de l’Institut des technologies appliquées (Ita) de Douala. Non loin du parapluie intelligent d’Alain Clovis, d’autres lauréats sortis le 06 mars 2019 ont exposé le fruit de leur génie créateur. Ici, on est séduit par un pulvérisateur automatique permettant au cultivateur de ne plus fournir d’efforts pour actionner la manivelle et gagner en efficacité. Là, c’est un casque équipé d’une ampoule et des cordons pour recharge de téléphones portables qui attire la curiosité.

Selon Raoul Tepong Tsinde, le promoteur de l’Ita, chaque étudiant de cette nouvelle cuvée est en mesure de réaliser des installations à domicile et des systèmes d’éclairage grâce à l’énergie solaire, de dimensionner et de faire des entretiens des systèmes existants. Les lauréats, une cinquantaine de jeunes inscrits en filière ‘’Energie renouvelables’’, ont été formés pendant une année. Ils sont maintenant appelés à se lancer ans l’entreprenariat vert et à participer au développement durable du pays à travers des projets innovants. Les promus bénéficieront d’un accompagnement du ministère camerounais de la Jeunesse dans le cadre du plan triennal Spécial jeune, pour les permettre d’évoluer à leur propre compte.

«Pendant la formation, j’ai été édifié sur les énergies renouvelables. J’ai appris comment installer un système solaire. En projet, je compte être autonome, créer ma propre entreprise et pallier le problème d’énergie dans les zones rurales au Cameroun», a indiqué Gilbert Senze Tchuisseu, un des lauréats.

Un pulvérisateur écolo made in Kmer

Créé en 2014, l’Institut des technologies appliquées a déjà participé à la formation de 400 jeunes. 150 autres pensionnaires sont actuellement en stage dans des entreprises partenaires. Le ministère de la Jeunesse participe à hauteur de 50% des frais de formation des apprenants sous forme de bourse. Le même ministère a en outre déjà contribué au financement d’une dizaine de projets de jeunes formés à Ita.

Mathias Mouendé Ngamo 

(Visited 86 times, 1 visits today)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *