Insalubrité: Un centre de transfert des déchets annoncé à Bonabéri

Cet espace de 5000 m2 bientôt aménagé permettra d’améliorer la collecte des ordures dans cet arrondissement classé le plus insalubre de ces cinq dernières années à Douala.

Bonabéri, 26 janvier 2018. Une vue du site qui abritera le centre de transfert des déchets..

Bonabéri, le 26 janvier 2018. Une vue du site qui abritera le centre de transfert des déchets. Crédit Photo @Mathias Mouendé Ngamo

L’activité de collecte des ordures ménagères a connu de fortes perturbations au Cameroun en 2017. Les deux grandes métropoles que sont Douala et Yaoundé ont croulé sous des montagnes de déchets pendant plusieurs semaines. Il fallait se pincer les narines pour traverser certains grands carrefours, où les bacs étaient soient inexistants, soit débordant de détritus. Les responsables de la société d’Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam), l’entreprise chargée de la collecte des déchets, ont expliqué que cette situation a été causée par le non paiement de la quote-part de l’Etat. L’entreprise indique que jusqu’à la mi-décembre 2017, les arriérés de paiement dus à Hysacam s’élevaient à 14 milliards de F. Cfa. Suite aux instructions du président de la République, une partie de ladite créance, 6 milliards de F. Cfa, a été réglée le 22 décembre 2017.

« Cela a permis à Hysacam de désintéresser ses fournisseurs (carburant, pièces détachées) et de dédouaner un important stock de pièces détachées qui était en souffrance au port de Douala»,  informe un communiqué produit par Hysacam.

L’activité de collecte des ordures semble avoir repris son cours normal donc. C’est en tout cas ce que soutient le Top Management d’Hysacam. Pour se rassurer de cette effectivité, le ministre de l’habitat et du développement urbain, Jean Claude Mbwentchou, a visité des artères de la ville de Douala dans la nuit du 25 janvier 2018. Il a poursuivi l’opération dans la journée du 26 janvier 2018. Il a discuté avec des éboueurs et des responsables de la Communauté urbaine de Douala (Cud) pendant l’inspection. Il avait effectué le même exercice dans la capitale politique le 11 janvier. Lors de la descente à Bonabéri, dans l’arrondissement de Douala 4ème, l’équipe a pu se rendre compte des efforts à fournir dans la lutte pour l’assainissement qui reste préoccupante dans cette partie de la capitale économique.

Bonabéri, arrondissement le plus insalubre

D’après les statistiques d’Hysacam, sur les cinq dernières années, l’arrondissement de Douala 4ème a été le plus insalubre.

« Bonabéri est distant de 30 km de la décharge de Pk10 en aller simple et d’une cinquantaine de km en aller et retour de la décharge de Ngombè. Si un camion prend un bac à ordures sur Bonabéri, il est difficile qu’il transporte deux bacs en 8 heures de temps », a justifié Jean Pierre Ymele, le directeur régional d’Hysacam pour le Littoral.

Pour y remédier, Hysacam annonce la création d’un centre de transfert de déchets à Bonabéri. Ce centre qui devra améliorer la collecte et favoriser l’assainissement dans cette partie de Douala, vise aussi à résoudre les problèmes de mobilité des camions de collecte de déchets qui affrontent les embouteillages au niveau de l’axe Rond point Déido-Bonabéri, a-t-on appris.

Aucune date précise n’est avancée pour la livraison de centre qui sera basé à la zone industrielle de Bonabéri. On sait juste que l’opérationnalisation de ce centre est prévue pour la fin du premier semestre de 2018. Sur les caractéristiques du site qui s’apparente à une décharge secondaire, Biocamer a appris qu’il va s’étaler sur une superficie de 5000 m2 extensible à un hectare. Les démarches pour l’acquisition de ce terrain appartenant à la Magzi ont abouti depuis fin 2016.

« On va construire une base ici. Parmi les 200 camions à réceptionner, certains desserviront uniquement Bonabéri. En journée, ils vont faire la collecte des ordures dans des bacs et le contenu de ces bacs sera benné dans des camions de 60 à 70 tonnes en attente à la décharge du centre de transfert. De nuit, ces camions vont transporter les déchets à la décharge de Pk 10 ou de Ngombè quand celle-ci  sera ouverte », explique Jean Pierre Ymele.

Mathias Mouendé Ngamo

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s