Initiative: Du moringa contre la faim

Jessica Dorcéan, une jeune entrepreneure verte d’origine haïtienne, s’est lancée depuis 2016 dans un projet de revalorisation de cette plante aux vertus diverses.

Impossible de passer deux minutes en compagnie de Claude Jessica Dorcéan sans en apprendre davantage sur le moringa. La jeune fille prolongera alors la discussion pendant des heures, pour vous parler des bienfaits médicaux et nutritionnels de cette plante. Elle n’hésitera pas à vous présenter des photos et des vidéos pour vous inciter à vous lancer vous aussi dans la promotion de cette plante «miracle». Elle est si persuasive qu’il vous sera difficile de ne pas songer à aller à la découverte gustative du thé de moringa et d’envisager à tester tous les autres produits issus de la transformation des graines, des feuilles, des fleurs et des racines de la plante de moringa.

Vous l’aurez compris, entre Jessica et le moringa, c’est une véritable histoire d’amour. Un amour qui est né depuis 2016. Cette année-là, Jessica Dorcéan qui réside au Canada, s’est rendue en Haïti son pays d’origine, pour y passer un séjour en famille.

« Un ami m’a présentée le moringa. J’ai d’abord cru que c’était de la marijuana », se souvient-elle.

Après quelques recherches sur internet, Jessica Dorcéan se rends compte que la plante existe depuis des années et possède plusieurs vertus. « Nos grand-mères n’ont pas fait le transfert de connaissances », se désole-t-elle.

De retour au canada, son pays de résidence, la jeune haïtienne de 30 ans, étudiante en politique appliquée à l’université de Sherbrooke doit faire un stage au parlement. Elle apprend d’un député haïtien que lors du dépôt du budget, le gouvernement a prescrit la suppression des taxes sur les produits importés des pays moins développés, dont Haïti. Jessica Dorcéan y voit aussitôt une opportunité à saisir. « Je suis retournée en Haïti. J’ai pris des graines de moringa que j’ai lancé dans le champ de ma grand-mère. Elle m’a rappelée quatre mois plus tard pour me dire qu’il y avait des arbustes partout. J’y suis retournée. J’ai planté du moringa sur deux hectares dans la parcelle de terrain appartenant à ma grand-mère », raconte la jeune entrepreneure verte.

« Moringa contre la faim »

Pour vulgariser son activité, Jessica Dorcéan a lancé un site internet. Elle est contactée par un futur associé quelques temps après. Le nouveau partenariat lui permet d’étendre sa surface de production de 9 hectares à 18 hectares dans la commune de Gressier en Haïti. Les graines, les feuilles, les racines et les fleurs de la plante de moringa sont alors transformées en huile, poudre de feuille, savon, champoing, crème corporelle, défrisant pour cheveux et baume à lèvres.

« Ces produits sont riches en vitamines A, B, C, D, E. ce sont des anti-cancérigènes, des anti-inflammatoires. Ce sont des produits adaptés pour ceux qui ont des problèmes de sang et de foi », détaille Jessica, entre autres vertus.

Elle crée start-up « Zest Of Haïti » en 2017 pour la commercialisation de ces différents produits.

Jessica, qui cordonne une équipe de 85 employés, fait savoir que sa première clientèle en cosmétologie est constituée de femmes noires qui veulent avoir de longs cheveux. Mais la cofondatrice du projet « Moringa contre la faim », qui a pour slogan « Nourrir la planète sans la détruire », veut également lutter contre la faim, la pauvreté et créer des emplois. Elle produit pour cela de la nourriture pour animaux à base de moringa. Si les animaux sont bien nourris, les hommes aussi auront plus de viande à consommer et se porteront mieux, pense –t-elle.

« Quand nous commencions ce projet en Haïti, les animaux étaient maigres. Les gens commencent à avoir de l’espoir, lorsqu’ils voient les transformations en cours. Ils nous disent que nous avons sauvé les animaux », témoigne Jessica, sourire aux lèvres.

Son but aujourd’hui est d’étendre le projet en Haïti, au Canada et ailleurs. Mais en attendant, Jessica Dorcéan réfléchit déjà sur comment concevoir un filtre à eau qui fonctionne à base de moringa. Elle vous en dira certainement plus, si elle croise votre chemin.

Mathias Mouendé Ngamo

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s