Evaptainers : Des réfrigérateurs écolo qui fonctionnent à l’eau

Ce petit « gadget » adapté aux populations rurales africaines non couvertes par le réseau électrique, permet de conserver les aliments au frais et de réaliser des économies.

Une famille marocaine présente son Evaptainers.D’après des statistiques de 2017, sur 13634 localités au Cameroun, seules 2960 sont électrifiées, soit un taux de 21,7%. Plusieurs villages situés en zone rurale restent ainsi plongés dans le noir. Les quelques villages qui bénéficient des services du fournisseur national d’énergie électrique (Eneo) se plaignent de délestages intempestifs. Des interruptions dans la fourniture de l’énergie électrique qui durent souvent plusieurs semaines. L’absence d’énergie électrique dans les zones rurales est aussi récurrente dans plusieurs autres pays en Afrique, où les populations éprouvent alors d’énormes difficultés à conserver les aliments pour une consommation durable.

Il faut parcourir des kilomètres pour rallier la ville la plus proche et conserver ses provisions dans un réfrigérateur. L’exercice est périlleux, coûteux, et décourage plus d’un. Une bonne partie des vivres récoltés dans les champs termine ainsi dans la poubelle. Et malgré quelques techniques traditionnelles de conservation en vigueur dans certains villages, les pertes sur les plans alimentaire, sanitaire et économique restent énormes. Dans un village près de Rabat au Maroc, où la situation est quasi similaire,

« à chaque fois que les aliments des habitants périssent, ils sont obligés de partir en ville pour manger, y passer la journée et perdre du temps ».

Yassine Maghnouj, l’entrepreneur vert marocain qui rapporte cette situation, fait partie d’un projet qui propose une solution durable et adaptée à ces populations qui vivent dans des zones non couvertes par le réseau électrique en Afrique.

Comme solution, Yassine Maghnouj et ses partenaires ont conçu un réfrigérateur écologique qui fonctionne sans électricité, juste avec de l’eau. Il s’agit en fait d’un petit appareil fait à base de matériaux industriels constitués de plastique, de polystyrène et d’une membrane essentielle. Le petit « bijou » a été baptisé Evaptainers, du nom de la start-up productrice.

Mode d’emploi

« Evaptainers vient d’évaporation et de containers. Donc c’est un container d’évaporation qui permet de refroidir », détaille Yassine Maghnouj.

Il explique que toutes les composantes sont assemblées dans la forme d’une glacière ou d’une boite qui peut contenir 60 litres ou 10 kg d’aliments. « On met un demi litre d’eau par jour. Peu importe la qualité de l’eau. L’eau s’évapore et permet à l’intérieur du réfrigérateur de garder les aliments au frais. Tout le secret de l’évaporation et de l’optimisation est dans cette membrane essentielle, dont nous avons une licence d’invention aux Etats-Unis », précise –t-il.

L’Evaptainers qui a une durée de vie estimée à 4 ans a déjà fait l’objet de plusieurs tests. Une première phase pilote dans des villages près de Rabat au Maroc a permis de suivre 15 familles pendant une année. Les résultats obtenus font état de ce que ces familles, qui déversaient une quantité énorme d’aliments dans les poubelles faute d’électricité, ont économisé 10% de leur revenu mensuel en utilisant ce réfrigérateur écolo.

« Les feedbacks des utilisateurs lors de la phase pilote ont permis de créer un produit final qui est vraiment optimal et qui est adapté à la cible qu’on veut », rapporte Yassine Maghnouj.

La commercialisation de l’Evaptainers n’a pas encore été lancée. Mais les utilisateurs pourront se le procurer d’ici quelques mois d’abord au Maroc, puis dans d’autres pays d’Afrique où le marché sera étendu, apprend-on.

Un challenge relevé

Evaptainers 4L’idée de l’Evaptainers nait en 2015 aux Etats-Unis, lorsqu’un professeur de l’université de Boston décide de lancer un challenge à ses étudiants. Le challenge consiste à proposer une solution qui puisse aider un milliard de personnes dans le monde. Les étudiants font des brainstormings et proposent plusieurs idées. Quang Truong, un américano-vietnamien, réfléchit à la mise sur pied d’une solution qui peut être intégrée dans la chaîne de froid, qui aura un coût abordable et sera facilement transportable pour les pays en voie de développement. Le projet remporte le challenge. Quang prend ensuite part à plusieurs évènements sur l’entreprenariat et rencontre ceux qui deviendront des co-fondateurs d’Evaptainers : les vietnamiens Jeremy Fryer et Spencer Taylor qui vont occuper respectivement les postes de directeur technique et directeur d’exploitation.

Lorsque Quang fait la rencontre avec Yassine Maghnouj qui devient son directeur marketing, Evaptainers s’installe au Maroc et y base ses activités opérationnelles pour pouvoir mieux cibler les pays en voie de développements, qui ont le plus besoin de cette solution. « J’ai rencontré Quang sur internet. On a discuté sur le projet et l’idée m’a paru très intéressante puis que j’ai déjà travaillé dans le domaine des projets sociaux et j’étais très intéressé par l’entreprenariat. Donc j’ai adhéré à son idée. J’ai commencé au début à aider Quang à s’installer au Maroc. Après, j’ai été immergé dans le projet et je suis devenu partenaire dans le projet Evaptainers. Nous sommes entre les Etas Unis et le Maroc. Et c’est au Maroc que nous avons commencé notre initiative», affirme Yassine Maghnouj.

A la conquête du marché

Evaptainers 2L’Evaptainers n’est pas encore présent sur le marché africain, mais déjà le projet séduit à travers le monde. L’équipe a remporté plusieurs prix sur la sécurité alimentaire, l’innovation agroalimentaire et technologique. Evaptainers est l’un des lauréats des trois prix en compétition à l’édition 2017 des « Usa Asme Ishow ». Il s’agit d’une compétition mondiale pour les entreprises axées sur le matériel et qui met un point d’honneur sur l’innovation sociale. Toujours en 2017, Evaptainers a reçu le prix « Innovative Ideas and Technologies on Agribusiness » (Prix des idées innovantes et les technologies de l’agroalimentaire) décerné en Italie par l’Organisation des Nations Unis pour le développement industriel (Onudi). Le projet a également été distingué au Food+ City challenge et aux FoodBytes, entre autres.

Mathias Mouendé Ngamo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s