Archives de Catégorie: News

Un allume-feu écologique Made in Cameroon

L’invention de l’étudiante Simone Mboule vise à faciliter la vie aux ménagères et participer à la lutte contre le changement climatique.

Simone Mboule présente l’allume-feu écologique Made in Kmer

Allumer un feu de bois,un four à charbon ou à sciure relève souvent d’un parcours de combattant pour plusieurs ménagères. Elles usent alors de différentes astuces pour arriver à faire jaillir la flamme qui alimentera le foyer pour la cuisson des repas. Lors d’une petite enquête menée dans des quartiers et marchés situés tout près de l’université de Douala, dans la capitale économique du Cameroun, des ménagères ont confié qu’elles utilisent pour la plupart du plastique comme allume-feu. La matière qui abonde dans les rues est à portée de main. A côté du plastique, plusieurs autres femmes de ménage ont indiqué qu’elles utilisent des bouts de frondes, des vielles babouches, de vieux vêtements, des déchets de palmiers à huile, des résidus d’hévéa. Les résultats ne sont pas toujours ceux escomptés.

«Les femmes utilisent tout ce qu’elles trouvent. Les mêmes femmes se plaignent de ce que ça sent mauvais et ça fume beaucoup. L’une d’elle a confié qu’elle ressent des palpitations au cœur quand elle utilise certains de ces combustibles. Des consommateurs et des vendeuses de poisson et viande à la braise ont fait savoir que lorsqu’on allume le feu avec le plastique ou le latex et qu’on pose directement l’aliment, ça altère le goût du poisson et de la viande »,rapporte Simone Mboule Akomo. La jeune camerounaise âgée de 28 ans est au départ de la petite étude menée en 2014 avec l’aide de quelques camarades de promotion de la filière Ecologie-Biodiversité et Environnement à l’université de Douala. La petite équipe d’étudiants, constituée de deux garçons et trois filles, se met aussitôt à cogiter sur l’élaboration d’un allume-feu efficace pour aider les ménagères et lutter à la fois contre le changement climatique.

Challenge Total

A côté de leurs connaissances théoriques acquises sur les bancs, les jeunes étudiants côtoient des entreprises ou Start-up spécialisées dans le développement durable, à travers des stages. L’équipe conduite par Simone Mboule décide par la suite d’implémenter le projet d’allume-feu « écologique ». Les tests en laboratoire débutent en 2016. Pour réaliser leur projet, les étudiants se servent de déchets ménagers tels les peaux d’orange, d’agrumes, de bananes, des déchets de bois (sciure, copeau). Mais l’obtention d’un produit stable, solide, facilement transportable et inflammable même étant mouillé, n’interviendra qu’un an plus tard, en 2017. «Le produit est actuellement sur le marché, mais c’est juste une phase test pour voir si la population adhère. Entre-temps,l’enquête sur les allume-feux utilisés par les ménagères se poursuit à une plus grande échelle, dans les six arrondissements de Douala», détaille Simone Mboule.

D’après les jeunes entrepreneurs-verts, ce projet qui s’inscrit dans le développement durable participe au recyclage des déchets. Toute chose qui va réduire la pollution visuelle,mais aussi les problèmes de santé. Il faudra avant tout faire face au problème d’absence de machines appropriées. La production se fait encore de manière artisanale et les étudiants ont une vitesse de production d’à peine une pièce par minute. En dépit de tous ces obstacles, l’invention de Simone Mboule retient déjà les attentions. Le projet de la jeune camerounaise a été sélectionné à l’édition 2018 du concours Startupper Of The Year du Challenge Total.  

Mathias Mouendé Ngamo

Bimbia: Sur la route oubliée des esclaves noirs

  • Les vestiges de ce port négrier aujourd’hui en ruine dans la région du Sud-ouest racontent l’histoire méconnue de la traite négrière au Cameroun.

Le temps ne s’est pas arrêté. L’atmosphère est juste humide et le climat tempéré. Un petit courant d’air caresse la peau. Le silence des lieux est rompu par le coassement des crapauds et le sifflement des serpents dans les bois. Le bruit de l’eau qui s’écoule au loin et le frémissement des feuilles mortes sous les pieds rythment les pas à la découverte du site historique de la traite des esclaves à Bimbia. Nous sommes dans la commune de Limbé 3, région du Sud-ouest du Cameroun.

Lire la suite

Cameroun: 32% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique

Les trois régions du septentrion et la région de l’Est sont les plus touchées par ce problème qui sévit au sous ses deux formes dans ce pays situé en Afrique centrale.  

Malnutrition au Cameroun. Les enfants les plus touchés.

Les différents acteurs de la filière au Cameroun sont unanimes. Les indicateurs de la malnutrition sont très mauvais. D’après les statistiques justement, la malnutrition chronique touche environ 32% des enfants de moins de 5 ans sur le plan national, avoisinant 40% dans les régions de l‘Extrême-Nord, du Nord, de l’Adamaoua et de l’Est. Lire la suite

De Pyromane à BioMan: Retour sur les débuts de mon aventure dans le blogging

Moi Blogueur BiocamerL’aventure commence en 2010 par le blog Douala Today. Un blog généraliste. Au début, on y traite de l’actualité générale en rapport avec notre « belle » cité capitale économique, Douala. Les sujets sur les incendies captent très vite l’attention des lecteurs qui retrouvent dans mes écrits des détails précis, croustillants. Mais aussi des statistiques et des témoignages. Très vite, mon activité de blogging est liée à mon compte Twitter et je deviens un lanceur d’alerte des incendies. Le hastag #Radar naît. Lire la suite

Evaptainers : Des réfrigérateurs écolo qui fonctionnent à l’eau

Ce petit « gadget » adapté aux populations rurales africaines non couvertes par le réseau électrique, permet de conserver les aliments au frais et de réaliser des économies.

Une famille marocaine présente son Evaptainers.D’après des statistiques de 2017, sur 13634 localités au Cameroun, seules 2960 sont électrifiées, soit un taux de 21,7%. Plusieurs villages situés en zone rurale restent ainsi plongés dans le noir. Les quelques villages qui bénéficient des services du fournisseur national d’énergie électrique (Eneo) se plaignent de délestages intempestifs. Des interruptions dans la fourniture de l’énergie électrique qui durent souvent plusieurs semaines. L’absence d’énergie électrique dans les zones rurales est aussi récurrente dans plusieurs autres pays en Afrique, où les populations éprouvent alors d’énormes difficultés à conserver les aliments pour une consommation durable.

Il faut Lire la suite

Cameroun : Collecter 10 000 tonnes de bouteilles plastiques chaque année

C’est l’objectif que veut atteindre le jeune camerounais Rodrigue Ngonde d’ici 2020, à travers le programme « Eco Collect ».

Des bouteilles plastiques rangées dans des big bags

Des jeunes rangent des bouteilles plastiques collectées dans les rues à l’intérieurs de gros sacs. Crédit Photo: Mathias Mouendé Ngamo

Au lieu-dit commissariat 8ème au quartier Madagascar à Douala, le drain est entièrement recouvert de bouteilles plastiques. Il y en a à perte de vue. La couche de déchets plastiques est si épaisse que des enfants ont pris pour habitude d’en faire un terrain de jeu. La situation est la même dans plusieurs drains de la capitale économique. L’eau circule à peine. Les populations riveraines indiquent qu’elles sont souvent victimes d’inondations lors des grandes averses. Selon les statistiques, le Cameroun Lire la suite

Initiative: Du moringa contre la faim

Jessica Dorcéan, une jeune entrepreneure verte d’origine haïtienne, s’est lancée depuis 2016 dans un projet de revalorisation de cette plante aux vertus diverses.

Impossible de passer deux minutes en compagnie de Claude Jessica Dorcéan sans en apprendre davantage sur le moringa. La jeune fille prolongera alors la discussion pendant des heures, pour vous parler des bienfaits médicaux et nutritionnels de cette plante. Elle n’hésitera pas à vous présenter des photos et des vidéos pour vous inciter à vous lancer vous aussi dans la promotion de cette plante «miracle». Elle est si persuasive qu’il vous sera difficile de ne pas songer à aller à la découverte gustative du thé de moringa et d’envisager à tester tous les autres produits issus de la transformation des graines, des feuilles, des fleurs et des racines de la plante de moringa. Lire la suite

Jacigreen: De l’électricité à partir de la jacinthe d’eau

Le projet de la nigérienne Mariama Mamane permettra dès début 2019 de produire de l’énergie à partir de cette plante aquatique et d’électrifier 2500 ménages.

Lorsque Mariama Mamane remonte dans ses lointains souvenirs d’enfance, elle revoit le fleuve Niger, beau, calme, clair et attrayant. Elle se rappelle de toutes ces minutes qu’elle pouvait passer à contempler ce joyau de la nature. Mais aujourd’hui, la réalité est toute autre. Le spectacle n’est plus le même. Le fleuve est recouvert en grande partie par la jacinthe d’eau, une plante aquatique invasive. Le cours d’eau est également confronté au problème d’ensablement et de navigation réduite. Quand Mariama Mamane quitte le Niger en 2013 pour aller poursuivre ses études au Burkina Faso, un autre pays de l’Afrique de l’Ouest, elle découvre que les fleuves de ce côté-là sont également menacés par la progression de la jacinthe d’eau. C’est le départ de la prise de conscience. Lire la suite

Eco Seeds : Des semences écologiques pour booster l’agriculture

A travers sa jeune start-up, ‘’Seed Services’’, Odette Agossou Chaldia milite pour le développement d’une agriculture durable au Bénin.

A Cotonou, Calavi et Seme-Kpodji, trois villes du Bénin, le développement de l’agriculture reste freiné par la disponibilité des semences de qualité. L’instabilité du rendement enregistrée chez les producteurs et la qualité des aliments récoltés ne sont sans doute pas sans incident sur la sécurité alimentaire et la croissance du secteur agricole dans ce pays de l’Afrique de l’Ouest. Mais depuis 2017, une jeune start-up a décidé de prendre le problème à bras le corps et de proposer une solution durable.  Seed Services s’est en effet Lire la suite

Le blog « Biocamer » distingué au Forest Media Awards

Le blog de Mathias Mouendé Ngamo, spécialisé sur les questions de sauvegarde de l’environnement, a été primé dans la catégorie « Meilleur article de presse cybernétique».

Mathias Mouendé Ngamo présente son prix obtenu au Forest Media AwardsMathias Mouendé Ngamo, membre de l’Association des Blogueurs du Cameroun, a décroché le prix Gouvernance forestière et changement climatique lors de la 4ème édition des Forest Media Awards (Forma) organisé par l’ONG Foder (Forêt et développement rural) à l’hôtel Hilton de Yaoundé, le 07 juin 2018. Le jeune blogueur camerounais s’est ainsi distingué dans la catégorie « Meilleur article de presse cybernétique » grâce à un article rédigé dans son blog, www.biocamer.wordpress.com. Le billet intitulé  Lire la suite

« Entrées précédentes